Rituel Pasta

Un rituel ancestral.

Le Plat de Pâte, l’eucharistie pastafarienne.

La Religion Pastafarienne est la plus ancienne des révélations. Notre Maison a eu son apogée il y a 10 000, avant de tomber dans l’oubli, mais a su perdurer jusqu’à nous, grâce au rituel du Plat de Pâte.
Cette pratique dont les premières traces ont été révélées sur le pourtour méditerranéen, est le lien symbiotique qui relie tout croyant au Pastafaray.
À travers elle, il revit la création de l’univers de la Nouille Primitive à l’éclosion du Pastafaray.
En ingérant la Pasta, le croyant fusionne son corps avec celui du Pastafaray. Il entre en communion avec lui. Le ketchup de la Pasta transfigure, pour sa part, le sang du Pastafaray.
Le repas est très cérémoniel et se termine toujours de cette incantation : « Joyeuses Pâtes inch Pastah »

La Pasta, l’ingrédient mystique.

La Pasta revêt plusieurs significations. Elle apparait comme substrat originel avec lequel la Nouille Primitive fut faite. Le terme peut aussi être entendu comme la religion telle que nous la pratiquons. Pratiquer la Pasta. Enfin elle exprime aussi une force, un état d’être transcendental : « Avoir la Pasta en soi », « Être maître de sa Pasta ».

Traces langagières.

Il reste dans notre langage des traces sémantiques de notre religion.
On notera par exemple le « Fais pas la Nouille », qui provient directement d’un très ancien interdit pastafarien. Le « Mouton à cinq pâtes » également sorti tout droit du panthéon animalier pastafarien. Ou encore le classique « tout part en nouille », lorsque l’Esprit Pasta n’est plus là.
pastalatin

Publicités
Publié on juillet 14, 2007 at 12:31  Comments (4)  

The URI to TrackBack this entry is: https://pastafaray.wordpress.com/rituel-pasta/trackback/

RSS feed for comments on this post.

4 commentairesLaisser un commentaire

  1. « avoir le cul bodé de nouilles » c’est être béni entre tous les Pastafariens !

  2. Mais nous en oublions les plus coutumières :

    – Mettre la main à la pâte – soit participer au grand dessein de la Pasta

    – Graisser la pâte – A l’origine une demande de faveur (prière) au MSV qui s’est généraliser à tous les êtres

    – Epâter la galerie – Amuser son entourage, l’humour étant l’une des valeurs les sacrées chez les pastafariens

    – Montrer pâte blanche – qui était un signe de reconnaissance entre adepte connaissant la vérité (pureté …)

    – et enfin le « Pastaga » boisson considérée consacrée surtout avant/pendant/après le travail ou même sans rapport avec ce dernier.

    Râmen

  3. Merci frère Rémi.

  4. « Il y une nouille dans le pâté » existe aussi, référant au plaisir suscité dans l’inattendu !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :